Makina eskua da

Card image cap
Intervention de l’artiste Ibon Aranberri dans le Musée de l’Industrie Armurière

Intervention de l’artiste Ibon Aranberri dans le Musée de l’Industrie Armurière dans le cadre du projet Traité de Paix de l’événement Donostia-San Sebastián Capitale européenne de la Culture 2016.

À travers un inventaire de formes, « Makina eskua da » (la machine est une main) propose de revisiter le patrimoine matériel commun qui témoigne de la conversion de l’industrie armurière vers l’industrie ibon aranberri ista jpg.jpgcivile dans notre région. Tout au long de l’année qui précède, l’artiste Ibon Aranberri a identifié des exercices et des pièces provenant des écoles et des ateliers où se concentrèrent les processus d’apprentissage technique et manuel. Ainsi, en collaboration avec le coordinateur Nader Koochaki et des bénévoles, l’artiste a travaillé sur l’évolution de la signification des pièces jusqu’à leur différenciation de leur concept original.

Après une première présentation le 5 juin dernier des contenus répertoriés, Ibon Aranberri a transformé l’espace du Musée de l’Industrie Armurière pour proposer une nouvelle séquence physique à travers une organisation linéaire qui transcende l’architecture muséale.

De cette façon, deux typologies d’exposition se superposent dans un même espace : l’itinéraire didactique-thématique du musée actuel et le formalisme rigide du caractère de divulgation des expositions d’autrefois.

« Makina eskua da » est l’une des interventions de la section « Afueras » du projet Traité de Paix de San Sebastián 2016, Capitale européenne de la Culture, et bénéficie de la collaboration de la municipalité d’Eibar, du Musée de l’Industrie Armurière d’Eibar et de l’École d’Armurerie.

L’exposition pourra être visitée jusqu’au 16 septembre 2016.

Ibon Aranberri

Ibon Aranberri est un artiste avec une formation de sculpteur à l’origine. Il travaille dans une grande diversité de formats, et parmi eux, la sculpture, la photographie, le cinéma et les pratiques collaboratives. Son œuvre est axée sur l’intervention humaine dans l’environnement naturel et analyse la complexité de la superposition d’histoire, de culture, d’esthétique et de politique qui nous entoure. Il a exposé son œuvre de manière individuelle dans des institutions comme la Vienna Secession, la Fondation Tàpies, le Musée national Centre d’Art Reina Sofía et la Kunsthalle Basel, entre autres. En 2007, il a été invité à participer à la Documenta 12.

Traité de paix

Traité de paix est le projet le plus ambitieux de l’événement Donostia-San Sebastián 2016, Capitale européenne de la Culture, et bénéficie du parrainage de Telefónica. En plus des sept interventions artistiques de la section Afueras, auxquelles participent les artistes Ibon Aranberri, Asier Mendizabal, Mitra Farahani, Eduardo Molinari/Archivo Caminante, Juan Luis Moraza et Alejandra Riera, le projet se compose d’une exposition centrale, 1516-2016. Traités de paix, répartie entre le musée San Telmo et le centre culturel Koldo Mitxelena, de sept cas d’étude et d’une étude monographique qui se déploient à travers tout le territoire de Guipúzcoa.