Les nouveaux systèmes (XIX)

Définition du marché

Vers la fin du XIXe siècle, en raison de l'absence de commandes d'armement militaire de la part de l'État, les armuriers basques se virent obligés d'orienter leur production vers le marché civil en fabriquant des armes commerciales : fusils de chasse, pistolets et revolvers.


C'est également à cette période que surgissent les armes à chargement par la culasse, conséquence des progrès technologiques et sidérurgiques qui débouchèrent sur de nouveaux types de cartoucherie. Ces nouveaux projectiles donnèrent lieu au développement des différents systèmes de mise à feu qui rendront possibles les premières armes à chargement par la culasse, qui précéderont les armes à répétition et les ultérieurs pistolets semi-automatiques.

Cette salle montre les armes à tir simple avec des références sur l'évolution des projectiles qui permettent les différents systèmes de chargement par la culasse.

Les armes à répétition et à percussion centrale.

En 1861, pendant la Guerre de Sécession des États-Unis (1861-1865), les premiers essais avec des fusils à répétition et percussion centrale sont effectuées, basés sur des cartouches métalliques, avec de la poudre de nitrocellulose sans fumée en remplacement de la poudre noire, développés entre 1860 et 1866 et fabriqués plus tard, par Remington, Grass, Beaumont, etc...

La création de la cartouche à percussion centrale fut le signal de la modernisation complète des armes à feu.

Les nouveaux systèmes à répétition qui les utilisaient permettaient au fusil de contenir plusieurs cartouches dans ses différents réservoirs de munition, lesquelles pouvaient être tirées successivement et rapidement.

Fusil de retrocarga y tiro simple.